8 jour à Rome : Jour 5

C’est 7 février 2018 que nous avons visité notre 4ème pays ensemble : je veux bien sûr parler du Vatican ! En effet, depuis les accords du Latran de 1929, le Vatican est considéré comme un Etat à part entière.

Ce jour-là, nous nous dirigeons donc vers l’association de guides dont nous vous avions parlé lors de notre précédent post. Nous avons rendez-vous à 13h mais on nous indique que nous sommes pour le moment les deux seuls français. On nous demande alors si nous sommes d’accord pour attendre une demi-heure, le temps que d’autres français se présentent pour la visite. Ensuite, nous sommes conduit dans 3 autres associations de guides pour « récupérer » d’autres français pour la visite. Une heure et demi après notre rendez-vous initial, nous débutons enfin la visite, sur la place Saint-Pierre :

Vatican

La guide nous indique alors que la basilique que l’on voit devant nous n’est pas la basilique originelle. En effet, la basilique actuelle a été reconstruite à la place de l’ancienne lors de la renaissance, ce qui explique son style architectural.

La première basilique avait été construite sur une nécropole païenne, car l’histoire racontait que c’est au coeur de cette nécropole que se trouvait la tombe de Saint-Pierre. Le globe qui se trouve au sommet de l’actuelle basilique indique d’ailleurs l’emplacement de cette tombe. La construction de cette basilique a nécessité la démolition du cirque de Caligula et de Néron qui se trouvait sur la gauche de la place Saint-Pierre : il en restera pour seul vestige l’obélisque qui a été déplacé au centre de la place Saint-Pierre.

Le deux ailes qui délimite la place Saint-Pierre représentent les bras de l’Eglise qui viennent embrasser les fidèles.

place Saint-Pierre

Nous contournons ensuite le Vatican pour pouvoir accéder aux musées du Vatican. Grâce à notre guide, nous coupons la file avant de prendre nos radios pour pouvoir entendre notre guide sans rester en permanence à côté d’elle. Nous entrons enfin dans le musée du Vatican.

Nous commençons la visite par le musée Chiaramonti et ses nombreuses statues de l’époque impériale. La guide nous fait remarquer la recherche constante des parfaites proportions de ces statues, proportions qui auraient servies à Michel-Ange pour dessiner le plafond de la célèbre Chapelle Sixtine.

Après avoir traversé la cour Belvédère, nous arrivons dans la salle des animaux :

Puis nous traversons d’immenses galeries telles que la galerie des tapisseries ou la galerie des cartes :

C’est là qu’arrive le moment que nous attendions avec impatience depuis le début de cette visite : la Chapelle Sixtine. Notre guide nous explique que le pape Jules II cherchait un artiste pour la décoration du plafond de cette Chapelle mais qu’aucun ne voulait s’atteler à la tâche étant donné l’importance du lieu. Il réussit finalement à convaincre Michel-Ange qui passa plusieurs années à peindre cette voûte et a révolutionné la façon de représenter les êtres humains en peinture : en effet, jusque là, les personnes étaient toujours représentées en deux dimensions. Michel-Ange, de par son passé de sculpteur, voulait que ces personnages apparaissent en trois dimensions. Nous sommes restés sans voix devant ce chef d’oeuvre qui représente 9 scènes représentant des épisodes de la Genèse.

Chapelle Sixtine

Plus tard, alors qu’il avait 60 ans, Michel-Ange pris en main la décoration du mur de l’autel de cette même Chapelle pour y représenter le jugement dernier. A l’époque, cette fresque fit scandale puisque la centaine de personnages représentés sont entièrement nus, y compris le Christ :

Jugement-dernier-michel-ange
Image du site Etale ta Culture

Nous terminons cette visite par la basilique Saint-Pierre et c’est à l’entrée de ce lieu de culte que la guide nous quitte nous laissant libre de déambuler :

Nous quittons alors le Vatican, heureux d’avoir visité ce lieu incroyable (à l’abri, le seul jour où il a plu lors de notre voyage).

Nous allons boire un verre en terrasse sur la place Navona que nous avons découvert la veille : pas la meilleure idée du siècle étant donné le prix …

IMG_9147

Corentin repère une attraction qui retrace l’histoire de Rome en 3D sur des sièges mobiles (un peu comme au Futuroscope) : Time Elevator. Nous sommes alors plongés au coeur de la Rome Antique, de la naissance de Romulus et Rémus jusqu’à l’époque actuelle, en passant la décadence de l’Empire Romain ou la Renaissance et la décoration de la Chapelle Sixtine par Michel-Ange, tout ce que nous avons appris durant notre voyage nous est parfaitement résumé en 3D en compagnie d’un inventeur un peu loufoque censé avoir inventé une machine à remonter le temps.

Enfin, à la recherche des meilleurs pâtes de Rome, nous nous dirigeons vers la Osteria da Fortunata, repérée plus tôt sur internet. Devant la vitrine, une femme est en train de préparer des pâtes fraiches. Si comme nous, vous décidez d’aller goûter ces pâtes fraîches, vous devrez vous armer de patience puisqu’il y a toujours une file d’attente devant ce restaurant tant il est prisé. Après quasiment une heure d’attente, nous sommes enfin installés et nous commandons des pâtes à la carbonara.

JSKS4dgTGKPQ4Pc9nV4YA.jpg

Verdict : un délice ! Les assiettes peuvent paraitre peu copieuse de prime abord mais les pâtes sont pleines (il n’y a pas de « trous » dedans) et ça cale rapidement. C’est définitevement notre restaurant préféré de Rome.

Résumé de notre journée (20km à pied) :

  • Vatican
  •  Piazza Navona
  • Time elevator : Via dei SS. Apostoli, 20
  • Osteria da Fortunata : Via del Pellegrino, 11

 

One Reply to “8 jour à Rome : Jour 5”

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :